Tadorne de belon

Tadorne de belon 3

Identification : Le Tadorne de belon (Tadorna tadorna) a un corps massif. Il est blanc, la tête vert foncé, le bec rouge. Il possède une large bande pectorale brun-roux. Les « épaules » et les rémiges sont noires, ainsi que le bout de la queue et le milieu de ventre.
Le mâle adulte a bec écarlate avec un gros tubercule frontal (surtout lors de la nidification). Il est plus grand que la femelle.
Celle-ci a le bec rouge souvent plus clair, avec un petit tubercule frontal. Les motifs brun-roux et noirs sur la poitrine et le ventre sont plus restreints et moins nets.
Les jeunes ont le front, la face, le menton, la gorge et le devant du cou blancs, la calotte et l’arrière du cou gris-brun. Ils ne possèdent pas de bande pectorale ni de motif au ventre.
Lors du 1er été, ils sont comme les adultes mais en vol ont le bord postérieur des ailes blanc visible.

Habitat : Il fréquente les côtes, les cours d’eau et les lacs, préférant les endroits sans trop de végétation.

Répartition géographique :

Tadorne de Belon

Comportement : Les tadornes de Belon ont des mœurs à la fois diurnes et nocturnes et sont très sociables.

Nidification : Son nid est installé dans un ancien terrier de lapin ou de renard, dans une cavité sertie dans un talus ou même dans un trou de muraille. Exceptionnellement, il peut être posé à même le sol dans la végétation herbeuse. C’est une simple dépression garnie de duvet. D’avril  à juin, la femelle pond de 8 à 10 œufs dont l’incubation dure de 29 à 31 jours. Les petits, nidifuges, s’envolent au bout de 45-50 jours. En attendant, ils se regroupent en crèches pouvant atteindre de une à plusieurs dizaines de canetons qui sont chaperonnés par un encadrement réduit d’adultes.

Régime : Il se nourrit principalement de mollusques bivalves, de gastéropodes marins et de crustacés qu’il trouve en tamisant la vase avec son bec. Il complète son régime avec des insectes aquatiques qu’il capture sur les dunes et des matières végétales. Il se nourrit généralement en eau peu profonde, sur les vasières et dans les champs (parfois loin de l’eau).

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2016

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s