Barge à queue noire

Barge à queue noire 6

Identification : La Barge à queue noire (Limosa limosa) possède en vol une large barre alaire blanche, une queue noire et un carré blanc au croupion. La partie interne du bec est jaune ou orangée en été, et couleur chair en hiver.
Le mâle en plumage nuptial est notablement plus brun orangé vif que la femelle. Le ventre et les sous caudales sont blanchâtres, les flancs grossièrement tachetés transversalement.
En plumage internuptial, les adultes ont la poitrine et le dessus uniformément gris brunâtre clair.
Les jeunes ont la tête et la poitrine à nuance chamois orangé, avec d’importantes variations individuelles.

Habitat : Elle fréquente les vastes prairies et les landes humides, les marais herbeux. Au passage et en hiver, on la trouve aussi dans les estuaires, les vasières et les lagunes.

Répartition géographique :

Barge a queue noire

Comportement : Elle niche autour de la Baltique, dans toute l’Europe Centrale et en Sibérie Occidentale. Son hivernage se fait aux Canaries, aux îles du Cap-Vert, au Tchad, vers les sources du Nil et sur les bords du golfe Persique. Dès la fin août, on peut en apercevoir en compagnie d’échassiers plus petits. Au début mars, elles sont de retour pour le trajet inverse. Elles sont d’abord présentes en Camargue puis ne tardent pas à apparaître sur les côtes du sud-ouest, puis aux embouchures de certains fleuves comme la Loire et la Vilaine. Début avril, leur observation devient très rare car la plupart ont regagné leurs quartiers nordiques.

Nidification : Elles nichent le plus souvent en colonies sur les dunes maritimes. La femelle creuse une dépression qu’elles garnit très sommairement de brindilles. Elle y dépose 4 œufs fauves tachetés de deux tons foncés. L’éclosion a lieu au bout de moins de trois semaines d’incubation et les poussins, aux pattes démesurées, couverts d’un duvet roux sur le dos, blancs sur les parties inférieures, avec les taches habituelles, sont capables de voler un mois après la sortie de l’œuf.

Régime : Elle se nourrit de vers, de larves et de petits crustacés en fouillant la vase avec son bec. Elle ne cherche pas toujours sa nourriture dans l’eau, mais aussi dans le sable, les labours, les prairies où elle fait la chasse aux lombrics.

Sources :

http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2016

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s