Goéland marin

Goéland marin

Identification : Le Goéland marin (Larus marinus) est le plus grand des goélands. Le cou est épais, le bec est très fort. Le dessus est noirâtre. Les pattes sont chair pâle. Les 1ère années et les individus de 1er hiver n’ont pas de noir dessus. Les parties nues se colorent progressivement, le bec passant de tout noir à jaune avec une tache rouge, l’œil passant de brun à gris jaunâtre avec le cercle orbitaire rouge.
Les juv. ont les scapulaires et les rémiges tertiaires pour l’essentiel à centre sombre uni, la tête marbrée.
Lors du 1er hiver, ils sont semblables aux juv. mais les scapulaires sont plus barrées et la tête est un peu plus claire.
Lors du 2ème hiver, ils ressemblent aux individus de 1er hiver mais les couvertures alaires ont un échiquier moins net, les grandes couvertures sont assez uniformes ou finement marquées. Il acquiert une base pâle au bec. Les scapulaires et quelques plumes du manteau largement noirâtres sont acquises en général à partir du printemps de la 3ème année.
Au 3ème hiver, la plupart des couvertures alaires sont noirâtres, quelques unes sont barrées.
Au 4ème hiver, de nombreux individus sont comme les adultes mais quelques uns ont des traces d’immaturité sur les couvertures alaires, la queue et le bout du bec.

Taille : 61 à 74 cm de longueur, 144 à 166cm d’envergure.

Poids : De 1150 à 2150g.

Longévité : 20 ans.

Habitat : On le trouve sur les côtes.

Répartition géographique :

Goeland marin

Comportement : Il vagabonde le long des côtes en hiver, à peu de distance de sa zone de reproduction.

Nidification : Le nid, placé à terre au sommet d’un rocher affleurant souvent au large ou à proximité d’un promontoire de bord de falaise, est un monticule d’algues sèches, d’herbes et d’autres végétaux. En avril, la femelle y pond 3 œufs qui sont couvés pendant 27 à 29 jours. Les petits s’envolent au bout de 7 ou 8 semaines.

Régime : C’est un prédateur qui chasse les macareux, les puffins et les océanites. Il se nourrit aussi beaucoup de poissons. Il ne laisse pas de côté les ordures et les charognes.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2016

2015

2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s