Guifette moustac

Guifette moustac 8

Identification : La Guifette moustac (Chlidonias hybridus) a un plumage très similaire à celui des sternes pierregarin et arctiques, mais sa queue est modérément fourchue, et cette dernière et le croupion sont grisâtres.
Les adultes nuptiaux ont la poitrine et le ventre gris foncé contrastant nettement avec les joues et les couvertures sous-alaires, blanches. Le bec et les pattes sont rouge.
Les adultes internuptiaux ont l’arrière de la calotte finement rayé de noir et une tache noire derrière l’oeil. Ils diffèrent de la guifette noire par l’absence (ou seulement une trace) de tache sombre aux côtés de la poitrine, et par les rémiges primaires externes sombres contrastant.
Les jeunes peuvent être pris pour une guifette leucoptère, mais les ailes sont plus larges, le bec souvent plus fort, le croupion et la queue gris clair (cette dernière habituellement à étroite bande terminale sombre). La barre carpale est vague ou absente. Le dos est plus grossièrement écailleux.

Habitat : Elle fréquente les lacs, les étangs, les rives des cours d’eau et les marais.

Répartition géographique :

Guifette moustac

Comportement : Elles ne cessent e voler au-dessus des eaux, attrapant leurs proies. Quand la reproduction est terminée, elles se réunissent au coucher du soleil dans de grands dortoirs qui regroupent plusieurs milliers d’oiseaux. Au lever  du jour, elles repartent vers les aires de nourrissage où elles passent plus de la moitié de la journée en mouvement permanent.

Nidification : Elle construit une plate-forme flottante qui est un amoncellement de végétation aquatique. Le nid est construit dessus avec de l’herbe et des joncs. La femelle pond entre 3 et 5 œufs verdâtres tachés de brun foncé. L’incubation dure de 14 à 18 jours, assurée par le couple. La ponte a lieu d’avril à juin. Les poussins, élevés par les deux parents, quittent le nid au bout de 12 à 14 jours, et volent au bout de 3 semaines.

Régime : Elle se nourrit de libellules, de larves d’insectes aquatiques, de coléoptères, de têtards et de rainettes, ainsi que de petits poissons.

Sources :

http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2016

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s