Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus)

Phalarope à bec étroit-Nesseby 04.08.2016Identification : Le Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus) est un peu plus petit et plus fin que le Phalarope à bec large. Son corps est légèrement plus court, son bec est très étroit et toujours noir.
Les adultes en plumage nuptial ont la calotte, les joues, l’arrière de la nuque et le manteau gris plomb. Le croupion est blanc et ils possèdent une petite tache blanche au-dessus des yeux. Ils ont une proportion variable de roux aux côtés du cou, plus marqué chez la femelle.
En plumage internuptial, il est gris plomb clair dessus avec un net chevron blanchâtre sur le manteau et le bord des épaules blanchâtre.
Les jeunes ont le dessus avec de nets chevrons ocre jaune. La calotte est noir sombre et ils possèdent une vague nuance  de gris rosé au cou et aux côtés de la poitrine.

Taille : De 17 à 19cm de long, de 30 à 34cm d’envergure.

Poids : 25 à 50g.

Habitat : Il fréquente les marais et les mares en montagne, au-dessus de la limite des arbres, ou dans la toundra. Il s’étend plus à l’intérieur des terres et à plus haute altitude que le phalarope à bec large.

Répartition géographique : Il migre à partir de fin juillet dans le golfe Arabo-persique, où il est pélagique.
Phalarope a bec etroitComportement : Chez le phalarope à bec étroit, les rôles mâle/femelle sont inversés. C’est la femelle qui est plus richement colorée, c’est elle qui choisit le mâle, et ce dernier s’occupe seul de la progéniture.
Il picore sa nourriture à la surface de l’eau et se rassemble en nombre là ou elle abonde. En été, il nage sur l’eau libre des marais ou des étangs, en tournant rapidement sur lui-même pour créer un tourbillon. Cette technique leur permet d’amener le plancton à la surface.

Nidification : Les phalaropes à bec étroit nichent en groupe. La femelle pond généralement 4 œufs verts tachés de brun, déposés dans une coupe placée dans une touffe d’un marais, d’une tourbière ou d’une mare de la toundra. Se contentant de pondre, elle force son conjoint à assurer seul l’incubation qui dure entre 18 et 20 jours, ainsi que l’éducation des petits. Il arrive que la femelle ponde une seconde fois, avec un autre partenaire.

Régime : Il se nourrit de zooplancton et de larves d’insectes.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2016