Pluvier doré (Pluvialis apricaria)

Pluvier doré-Indre Kiberg 05.08.2016Identification : Le Pluvier doré (Pluvialis apricaria) est un peu plus petit que le pluvier argenté. Ses ailes sont un peu plus étroites et plus pointues. De loin, il parait brun dessus. De près, il est gris foncé parsemé de taches serrées, jaune verdâtre ou jaune beigeâtre et blanches. En vol, il possède une bande alaire insignifiante, étroite et blanchâtre, un croupion foncé, les aisselles et la partie distale du dessous des ailes blanc brillant.
Le mâle adulte en plumage nuptial est plus noir dessous que la femelle mais il y a de fortes variations individuelles qui font qu’il est impossible de déterminer avec certitude le sexe des oiseaux.
En plumage d’hiver le dessous est pâle.
Les jeunes sont très semblables aux adultes internuptiaux mais le plumage est uniformément frais et à fins motifs, à ventre et flancs pour une grande part finement mêlés de gris brunâtre.
Les individus de 1er été sont comme les adultes internuptiaux ou possèdent seulement un peu de noir dessous.

Taille : De 25 à 28cm de long, de 53 à 59cm d’envergure.

Poids : De 140 à 210g.

Habitat : Il fréquente les landes rases de montagne, les tourbières d’altitude, les marais et les fonds plus secs, la toundra.

Répartition géographique : Pluvier doreComportement : En hiver, on le trouve souvent en grandes bandes dans les champs labourés et les prairies, en compagnie du vanneau huppé. Les groupes volent rapidement, en formation serrée. Il patauge dans l’eau, mais préfère les terrains plus secs. Il est craintif, toujours en alerte.

Nidification : Les couples se forment habituellement juste avant l’arrivée sur les lieux de nidification et sont unis pour la vie. Une fois choisi le site de reproduction, le mâle défend son territoire avec vigueur contre l’intrusion de mâles rivaux. Il creuse ensuite plusieurs petites cuvettes dans le sol. La femelle en choisit une, et les deux oiseaux se mettent à parader avant de s’accoupler. Le nid est ensuite agrandi par la femelle, puis garni d’herbes. Environ 3 semaines plus tard, elle y pond 3 ou 4 oeufs en l’espace de 2 jours. L’incubation est assurée par les deux adultes, à différents degrés de participation. Parfois le mâle couve pendant le jour et la femelle pendant la nuit. Ils peuvent aussi se relayer à intervalles réguliers. Les oeufs éclosent entre 28 et 31 jours. Les poussins sont nidifuges, c’est à dire très développés à leur naissance.  Peu après l’éclosion, les parents les conduisent sur les lieux de nourrissage proches et montent la garde pendant qu’ils se nourrissent. Les jeunes sont entièrement emplumés après un mois et peuvent se reproduire dès l’année suivante.

Régime : Il se nourrit d’insectes, de vers, de baies et de graines.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2016