Sterne arctique (Sterna paradisaea)

Sterne arctique-Vadsøya, 04.08.2016Identification : La Sterne arctique (Sterna paradisaea) ressemble à la sterne pierregarin mais en diffère par sa taille un peu moindre, sa tête, son cou et son bec plus courts mais sa queue plus longue. Ses pattes sont courtes, ses ailes un peu plus étroites.
L’adulte en plumage nuptial a le bec rouge sang sans pointe noire. Le croupion, la poitrine et le ventre sont nuancés de gris contrastant quelque peu avec la joue et le haut de la gorge blancs, plus nettement que chez la plupart des sternes pierregarin. Les longs filets dépassent de la pointe des ailes chez l’oiseau posé. Le dessus des ailes est uniformément gris clair. Toutes les rémiges sont blanches et transparentes de dessous, le bord postérieur de la main porte une étroite et nette barre noire.
Les jeunes ont une barre carpienne sombre souvent moins nette que chez la sterne pierregarin. Les secondaires sont blanchâtres. Il y a souvent une zone triangulaire blanche à l’arrière de l’aile. Le bec est noirâtre, d’abord à base rouge et devenant tout noir à partir d’août-septembre. Le front est blanc.
Les individus de 1er été ont le front blanc, le bec sombre, une vague barre carpienne sombre.

Taille : 33 à 39cm de longueur, 66 à 77cm d’envergure.

Poids : 80 à 120g.

Longévité : 34 ans.

Habitat : Côtes, îles, pièces d’eau dans la taïga et la toundra, versants montagneux.

Répartition géographique : Hiverne au large de l’Afrique du Sud et en Antarctique.
Sterne arctiqueComportement : Elle effectue le plus long trajet migratoire chez les oiseaux, de l’Arctique à l’Antarctique. Ce voyage lui prend 4 mois environ et l’aller-retour peut couvrir 35000km.
Mouettes et goélands nichent souvent en compagnie des sternes arctiques, profitant de leur protection efficace contre les prédateurs. Une colonie de sternes est en effet toujours surveillée par une sentinelle. A son signal, toutes les sternes s’envolent et attaquent vigoureusement l’intrus.
Le mâle effectue une parade nuptiale élaborée, surtout lorsqu’il cherche une compagne pour la première fois. Lorsqu’il a sélectionné une partenaire, il vole très haut dans le ciel et la femelle le poursuit. Le couple plane ensemble, puis descend en zigzags et continue sa parade au sol. Le mâle offre des poissons à la femelle et tourne autour d’elle avec la queue étalée et les ailes pendantes, voletant souvent avec un poisson dans le bec.

Vol : Plus léger et plus souple que la sterne pierregarin.

Nidification : Elle niche en colonies ou en couples isolés sur les plages de sable ou de galets et parmi les rochers non loin de la mer. Les couples sont unis pour la vie et retournent s’accoupler et nicher au même endroit, chaque printemps. Le couple construit son nid au sol, grattant une cuvette que mâle et femelle garnissent de quelques végétaux.  La femelle pond habituellement 2 œufs, chamois ou crème avec des taches brunes et noires. Mâles et femelles couvent les œufs pendant 20 à 24 jours. Couverts de duvet, les poussins sont très vite actifs mais restent près du nid. La sterne arctique défend farouchement son nid et ses petits, et donne des coups de bec à tous les intrus qui s’en  approchent. Les poussins s’envolent entre 21 et 24 jours après l’éclosion mais sont nourris par les parents pendant encore plusieurs semaines, avant de savoir pêcher seuls. Les jeunes sternes arctiques migrent dès leur première année, mais ne se reproduisent qu’à 3 ou 4 ans.

Régime : Elle se nourrit surtout de petits poissons, mais aussi de plancton et de petits crustacés.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2016

2015