Cochevis huppé (Galerida cristata)

Identification : Le Cochevis huppé (Galerida cristata) a approximativement la taille d’une alouette des champs. Il est de couleur gris brunâtre. Il possède une huppe pointue sur le sommet du crâne. Les stries sur le poitrail sont variables. Son bec est assez long à dessous droit. Le dessous des ailes est de nuance rouille.

Taille : 17 à 19cm de long, 29 à 34cm d’envergure.

Poids : 35 à 45g.

Habitat : Il fréquente les cultures, les abords des implantations humaines (zones industrielles, friches…).

Répartition géographique : Comportement : Même à la mauvaise saison, les couples continuent à vivre ensemble, ce qui est un phénomène assez rare chez les petits oiseaux chanteurs. Le mâle lance d’habitude son chant d’un endroit élevé, que ce soit un tas de pierre, une motte de terre ou une autre bosse, mais il lui arrive également assez souvent de chanter dans les airs.

Nidification : Il niche en général deux fois par saison, d’avril aux premiers jours de juillet. La femelle construit un nid fait de brins d’herbe, de petites racines et de feuilles, très rarement elle y ajoute des poils. Elle est parfois aidée par le mâle pour la construction de ce nid enfoncé dans le sol. Elle couve seule, durant douze ou treize jours, ses trois à cinq oeufs assez semblables à ceux d’une alouette, quoiqu’un peu plus grossièrement tachetés. Les petits cochevis huppés quittent leur nid dès le neuvième ou le dixième jour après leur naissance, donc à un moment où ils sont encore loin d’être capables de voler, et ils se cachent à proximité du nid. Dès le quatorzième jour, ils commencent à se vautrer dans la poussière (les alouettes ne se baignent pas), et au bout de vingt jours, ils volent. Les parents les nourrissent essentiellement d’insectes et de vers, cependant dans l’alimentation adulte, c’est l’élément végétal qui prévaut : semences, graines diverses et éventuellement parties vertes des plantes.

Régime : se nourrit surtout au sol, fouillant la terre de son long bec et capturant avec vivacité coléoptères, sauterelles, fourmis et chenilles. Il prend aussi des araignées, des escargots et des petits vers, des graines, des pousses, des bourgeons, des fleurs, des céréales et des feuilles. L’hiver venu, il mange moins d’insectes et davantage de graines, surtout celles des graminées.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho