Gobemouche noir

Gobemouche noir 2

Identification : Le Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) est assez trapu. En tout plumages, il a une tache alaire blanche ou blanc beigeâtre, l’aile sombre, d’étroits bords blancs à la queue et le dessous blanchâtre. Le mâle en plumage nuptial est noirâtre ou gris foncé dessus, avec en général une petite tache blanche au front (généralement partagée en 2). Les rémiges primaires et une partie des couvertures alaires sont assez foncées, un peu plus brunes que le reste des ailes. Le plumage est variable. Certains sont plus noirs dessus, d’autres plus bariolés, d’autres enfin gris-brun et très semblables aux femelles mais en diffèrent par le blanc du front, le blanc au vexille externe des tertiaires et au dessus de la queue plus noir. Le mâle de 1er été est comme la mâle adulte mais a les rémiges primaires et une partie des couvertures alaires plus usées et brunes. En général, le dessus est moins noir, plus brun-gris. La femelle adulte a le dessus brun. Elle n’as pas de tache frontale blanche (au plus insignifiante et blanc beigeâtre). Le blanc des tertiaires n’englobe normalement jamais tout le vexille externe. Le bout des tertiaires a un étroit bord blanc de largeur uniforme. Le mâle adulte en automne est comme la femelle adulte mais il est parfois reconnaissable au dessus de la queue plus noir et aux couvertures alaires assez noirâtres. Au premier hiver, il est comme la femelle mais il y a un décrochement entre le large bord blanc du vexille externe et l’étroit bord blanc du vexille interne au bout des tertiaires.

Habitat : Il fréquente les forêts claires de feuillus et mixtes, les parcs, les jardins, également la taïga.

Répartition géographique :

Gobemouche noir

Comportement : Lors de la parade nuptiale, le mâle vole autour du trou ou du nichoir qu’il a choisi et essaie d’attirer une femelle, principalement  grâce aux couleurs de son plumage. Ainsi, les mâles séduisent plusieurs femelles sur leur territoire. Ils choisissent une cavité pour chacune d’elles et les femelles pondent toutes des œufs qui donneront le jour à une nouvelle génération. Cette polygamie est exceptionnelle chez les passereaux.

Nidification : Le nid est haut placé, dans un trou d’arbre, un ancien nid de pic épeiche, une cavité de mur ou une fissure de falaise. Il est constitué d’écorces, de feuilles, de brins d’herbes et garni de fibres, de crins, rarement de plumes. Le gobemouche noir utilise également des nichoirs. La ponte est composée de 5 à 8 œufs de couleur bleu pâle. L’incubation assurée par la femelle seule dure de 13 à 15 jours et les jeunes prennent leur envol de 12 à 17 jours. Le mâle ravitaille la couveuse, de façon irrégulière et parfois pas du tout, la femelle doit alors à ce moment là se débrouiller seule. A la fin du mois de juin ou au début de juillet, les nids sont désertés et les parents entraînent leurs petits loin du lieu de leur naissance.

Régime : Il consomme essentiellement des insectes et araignées, mais en dehors de la saison de la reproduction il consomme également des petits fruits des graines et des baies.

Sources :

http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s