Mésange bleue

Mésange bleue 5

Identification : La Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) a une petite tête blanche à calotte bleue arrondie, enfoncée dans les épaules. Elle possède un trait sourcilier noir. Les ailes et la queue sont bleues. Le reste du dessus est brun verdâtre. Le ventre est jaune avec une étroite bande médiane grise noirâtre. Le bec est conique, petit et pointu, de couleur bleu-gris. Les yeux sont noirs. Les pattes sont bleues. Les jeunes ont les joues jaune pâle, et un plumage plus jaune mais plus terne que l’adulte.

Habitat : Elle fréquente les bois, généralement de feuillus ou mixtes, les parcs, les jardins. On peut la trouver en montagne jusqu’à 1200 mètres.

Répartition géographique :

Mesange bleue

Comportement : Elle cherche sa nourriture en hauteur dans les arbres. En hiver, elle fréquente les mangeoires. C’est une migratrice partielle en Europe. Les oiseaux de nos régions sont généralement sédentaires mais les espèces vivant en Europe Centrale sont affectées par les mouvements en hiver. Pendant la parade nuptiale, le mâle effectue des vols depuis la cime d’un arbre avec les ailes très étendues. Il vient aussi se percher près de la femelle la crête hérissée, les ailes tremblantes à demi-ouvertes et tombantes. Il pratique aussi l’offrande de nourriture.

Nidification : La Mésange bleue se reproduit d’avril à juillet. Le nid est placé dans un trou d’arbre, une cavité de mur ou dans un nichoir. Il est bâti avec de la mousse et est garni de laine. La femelle pond de 7 à 13 œufs qu’elle est seule à couver, nourrie par le mâle. Les jeunes s’envolent vers l’âge de 20 jours mais sont encore nourris par les parents jusqu’à l’âge de 4 semaines. Il y a en général 2 couvées par an.

Régime : En hiver, la mésange bleue se nourrit d’oeufs et de larves d’insectes (coléoptères, chenilles, mouches, punaises, pucerons) qu’elle attrape en se laissant pendre à l’extrémité d’une brindille, souvent la tête en bas. Au printemps et en été, elle examine parfois les chatons des saules, les fleurs de groseilliers, et d’autres espèces dont elle apprécie le nectar.

Protection/Menaces : Les populations de mésanges bleues ont décliné à cause de la perte de leur habitat forestier. Les durs hivers sont également une lourde menace. L’espèce a quelques prédateurs de nids tels que les écureuils et les pics.
Mais elle reste commune et largement répandue dans tout son habitat.

Sources :

http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2016

2015

2014

2012-2013

6 réflexions sur “Mésange bleue

  1. Bonjour,

    J’apprécie beaucoup vos photos, la façon dont vous les captez. Je consulte régulièrement votre site pour trouver l’inspiration. Adhérente à la LPO, je suis artiste peintre, avec, pour sujet de prédilection, les oiseaux que je peins le plus souvent en situation dans les branches. J’aimerais savoir s’il m’est possible d’utiliser certaines de vos photos et si oui, sous quelles conditions.
    Bien cordialement,
    Sylvie Frémont

    J'aime

    • Bonjour, et tout d’abord merci !
      Vous pouvez utiliser les photos que vous voulez pour vos tableaux, sans conditions particulières, sauf peut-être, si cela est possible, de voir le tableau une fois terminé ! Je ne sais pas si vous les mettez en ligne sur un site? Je suis moi même passionnée d’art animalier.

      J'aime

  2. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre réponse. Vous pouvez voir mes tableaux sur mon site : http://www.silvae-fremont.fr
    Les photographes qui m’autorisent à utiliser leurs photos sont cités et remerciés sur la page LIENS.
    Les branches de noisetier qui abritent votre petite mésange ont inspiré l’environnement de Robin le rouge gorge. Je ne manquerai pas de vous tenir informée de la suite de mon travail.
    Bien cordialement,
    Silvae

    J'aime

  3. Bonjour,
    Merci pour la réponse et le lien. Vos tableaux sont magnifique, je suis honorée que mes photos vous inspirent ! Les branches de noisetier vont très bien à ce rouge-gorge ! Je suivrai l’actualité de vos œuvres assidument.
    A bientôt !

    J'aime

  4. Bonjour,

    Heureuse que mes tableaux vous plaisent ! Je n’arrive pas a quitter ce thème…qui est venu à moi en les observant depuis la fenêtre de ma cuisine. J’habite à la campagne et ai la chance d’avoir un jardin. Rouge-gorge, mésange bleue, verdier, rouge-queue, moineau, hirondelle….etc, un vrai spectacle ! Malheureusement, je n’ai pas votre talent pour les photographier. J’ai investi dans un appareil réflexe mais j’imagine qu’il faut un téléobjectif pour pouvoir les capter correctement.
    Bien cordialement,
    Silvae

    J'aime

    • Bonjour,
      C’est vrai que c’est une chance d’avoir un jardin ! Et puis avec l’hiver qui arrive, certaines espèces vont se rapprocher un peux de l’homme pour se nourrir.
      Pour mes photos, j’utilise comme objectif un 300mm ( je suis à 450 avec mon appareil car le capteur est un APS-C et multiplie le grossissement par 1,5), c’est un bon rapport grossissement-poids, car les 500mm sont beaucoup trop lourds pour moi.
      A bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s