Mésangeai imitateur (Perisoreus infaustus)

Mésangeai imitateur-Inari 14.08.2016Identification : Le Mésangeai imitateur (Perisoreus infaustus) est à peu près de la taille d’un merle. Son plumage est brun-gris avec des traces de nuances rose brunâtre. La calotte est brun plus foncé et la gorge est blanc brunâtre un peu plus pâle. Le plumage hérissé des narines forme une petite zone chamois sur le front. Il possède une zone brun roux aux poignets, au croupion et aux côtés de la queue.

Taille : 26 à 29cm de long.

Poids : 90 à 150g.

Habitat : Il fréquente les forêts de conifères septentrionales, avec une certaine prédilection pour les plus vieilles, les plus touffues avec usnées.

Répartition géographique : mesangeai-imitateurComportement : Il cache dans des trous d’arbres des insectes, des graines et des baies pour l’hiver. Il n’est pas farouche et fait ses affaires sans se soucier des promeneurs qui s’approchent tout près de lui. C’est une espèce quasi- sédentaire. Les rares oiseaux qui migrent, éprouvent les pires difficultés pour retrouver leur chemin pour des raisons que l’on n’a pas encore réussi à élucider. En hiver, la période d’activité du mésangeai est réduite à 3 ou 4 heures par journée, temps qu’il consacre entièrement à la seule recherche de nourriture. Il dort dans les arbres et utilise le même endroit plusieurs nuits consécutives.

Nidification : La période de reproduction commence très tôt, alors que la neige recouvre encore le sol. Le nid est placé environ à 2 mètres du sol dans un arbre. Il est assez volumineux et constitué d’éléments aussi divers que des brindilles,  du bois pourri, des mousses, du lichen, des cocons d’araignée et de l’écorce. Le tout est garni de nombreuses plumes. La ponte se déroule en avril malgré le froid encore très vif. Deux à quatre œufs sont couvés pendant 19 jours et demi. L’envol des jeunes s’effectue environ trois semaines après l’éclosion.

Régime : Il est omnivore et se nourrit de graines, de végétaux, d’insectes, de rongeurs, de poissons, il pille même les nids d’autres oiseaux.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2016