Pigeon colombin

Pigeon colombin

Identification : Le Pigeon colombin (Columba oenas) a le plumage gris-bleu avec une tache au cou a reflets verts et lie-de-vin. En vol, le dessous des ailes est gris (blanc chez le pigeon biset), le dos et surtout les couvertures sus-alaires gris-bleu plus clair. Il possède de petites marques alaires noires près du corps. Il n’a pas de blanc au cou. Son œil est sombre, le haut du dos est dans les mêmes tons de gris que la tête. Le bec est rougeâtre  pointe pâle.

Habitat : Il fréquente les zones boisées, les lisières et les parcs à vieux feuillus offrant des cavités.Localement, on le trouve sur les côtes rocheuses et en ville.

Répartition géographique :

Pigeon colombin

Comportement : Après la saison de reproduction, il se mêle souvent aux pigeons ramiers, aux corbeaux freux et aux choucas des tours, mais on le voit parfois vivre en groupe spécifique d’une petite vingtaine d’individus. Le mâle parade en volant lentement, bat amplement des ailes et claque les pointes des primaires sur son dos. Il plane ensuite, la queue étendue et les ailes levées souvent d’arbre en arbre ou en tournoyant pour revenir au perchoir initial. Les espèces vivant en Europe Occidentale sont sédentaires alors que les populations du nord et de l’est migrent à l’ouest et au sud. Il est assez farouche et se repère souvent au chant.

Nidification : Il niche dans une cavité d’arbre ou de bâtiment ou dans un terrier de lapin. La cavité prévue pour le nid est parfois tapissée sans grand soin de brindilles et de paille, mais parfois les deux œufs blancs sont pondus directement sur le plancher et couvés durant une période qui varie entre 16 et 18 jours. Pendant les dix premiers jours, les parents nourrissent les petits avec une substance rappelant le lait caillé, qu’ils sécrètent dans leur jabot. Puis, de quantités toujours plus importantes de graines trouvées dans les champs et en forêt sont incorporées au menu. Vers la fin de la période de nidification, les jeunes ne reçoivent plus que des graines, que les adultes humidifient et ramollissent dans leur jabot. Les jeunes forment leur plumage en moins d’un mois, époque à laquelle la femelle est déjà en train de couver une nouvelle nichée, si bien que le mâle est chargé de pourvoir à l’alimentation des jeunes issus de la première couvée.

Régime : Il se nourrit de graines, de feuilles, de tiges et de bourgeons le plus souvent ramassés au sol.

Sources :

http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s