Plongeon catmarin (Gavia stellata)

Plongeon catmarin-Barvikmyran og Blodskytodden 12.08.2016Identification : Le Plongeon catmarin (Gavia stellata) est le plus petit de nos plongeons. Son bec est retroussé à culmen droit, et tenu un peu relevé. Le front est fuyant, l’angle entre la calotte et la nuque est assez aigu. Sa poitrine est habituellement plate.
Les adultes en plumage nuptial ont une tache rousse au cou, sombre, paraissant noire de loin.
Les adultes en plumage internuptial ont les côtés du cou blancs sur un peu plus de la moitié. De derrière, ils ont du blanc visible sur les côtés du cou. L’oeil est entouré d’un peu de blanc. Le flanc est habituellement pâle tout le long de la ligne de flottaison.
Les jeunes sont somme les adultes en plumage internuptial mais les zones blanches de la tête et du cou sont finement striées de gris et les mouchetures pâles du dessus sont plus grises.
Les individus de 1er été ont un plumage nuptial incomplet. Ils possèdent souvent deux bandes sombres à l’avant du cou.

Taille : De 55 à 67cm de long, de 91 à 110 cm d’envergure.

Habitat : Petites pièces d’eau de la toundra ou des tourbières de la taïga. Au passage et en hiver, on le trouve surtout sur les côtes, mais aussi sur les lacs et les étangs.

Répartition géographique : plongeon-catmarinComportement : Contrairement aux autres plongeons qui doivent courir sur l’eau pour s’envoler, le catmarin peut s’envoler plus aisément et nicher ainsi sur des mares de très faible superficie, jusqu’à 10 mètres de diamètre. C’est l’espèce la plus légère et la plus agile. Ils dorment plutôt sur l’eau, mais aussi à terre en saison de reproduction. Nageur émérite, il est bien adapté à la vie dans l’eau. Une plongée peut durer 90 secondes, sur plusieurs centaines de mètres de distance, à des profondeurs atteignant 10 mètres. Ils se nourrissent de poissons qu’ils poursuivent sous l’eau et qu’ils attrapent avec le bec, plutôt que de le transpercer.
Le Plongeon catmarin est monogame. Le couple a des liens permanents et réoccupe le même territoire chaque année et souvent le même nid. Les deux partenaires passent l’hiver ensemble et au printemps les oiseaux volent autour du secteur de nidification en poussant des gémissements sonores et des cris grinçants. Après une brève parade au cours de laquelle ils plongent ensemble et trempent le bec dans l’eau, les plongeons s’accouplent à terre. Ils peuvent commencer dès l’arrivée au nid et continuer jusqu’à la ponte. Le mâle choisit le site du nid.

Nidification : Le nid est toujours près de l’eau. C’est un simple amas de plantes aquatiques ou de mousses façonné  en cuvette peu profonde. Plusieurs couples peuvent constituer une petite colonie, surtout quand il y a peu d’étendues d’eau convenables à l’intérieur de l’aire de nourrissage. En mai, la femelle dépose 1 à 3 œufs, en général deux œufs chamois-olive marqués de brun-noir. L’incubation dure 27 jours, assurée par le couple, mais davantage par la femelle. La nourriture est apportée par les deux parents. A 2/3 semaines, les jeunes passent la majeure partie du temps à nager, mais dépendent de leurs parents pour se nourrir, jusqu’à la fin de leur croissance. Ils ont leur plumage complet au bout de 7 semaines.

Régime : Il se nourrit de poissons et de crustacés.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2016