Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla)

Pygargue à queue blanche-Stø 11.08.2015

Adulte

Pygargue à queue blanche-Stø 11.08.2015

Immature

Identification : Le Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) a des ailes longues et larges, nettement digitées. La queue est assez courte, cunéiforme. Le cou est long et le bec est fort.
L’adulte est brun avec la tête et le cou jaunâtre plus clair.Une partie des couvertures sus-alaires, des plumes du manteau et des scapulaires sont irrégulièrement liserées de jaunâtre pâle conférant un aspect écailleux désordonné. Le bec est jaune. La queue est toute blanche ou blanc tacheté de brun à la base et au bout.
Les jeunes ont l’ensemble du plumage frais ou usé. Les secondaires externes sont plus longues que chez l’adulte, saillant à l’arrière de l’aile. La queue est plus longue et moins cunéiforme. La tête, le cou et le corps sont brun foncé. La poitrine, le ventre, le dos et le dessus des ailes est brun-roux avec un large bout noir aux plumes, les petites couvertures alaires étant foncées.Le dessous des ailes est sombre avec une zone claire diffuse aux aisselles et une vague bande pâle le long des couvertures moyennes. Les rectrices sont surtout sombres à centre pâle, pouvant apparaître toutes sombres lorsque la queue est fermée mais nettement pâles quand elle est déployée en pleine lumière. Le bec est sombre. Les lores sont blanchâtres formant une tache pâle assez nette.
Les individus de 1er et 2ème été ont le plumage non uniformément frais ou usé, la mue est lente. Ils ont une teinte brun-roux décolorée et quelques plumes de la poitrine et du manteau à base blanche. Les culottes sont sombres. Le bec est gris un peu plus clair.
Les individus de 2ème et 3ème été sont variable mais sensiblement plus uniformément sombre. La poitrine, le manteau et les ailes deviennent plus brun. Certains sont encore tachés de blanc au dos et à la poitrine. Le bec est jaune grisâtre.
Les individus du 3ème au 5ème été sont nettement différents des précédents du fait d’une plus grande ressemblance avec les adultes, malgré la subsistance de quelques plumes blanchâtres, et l’ensemble tête/cou encore assez brun-gris. Le bec est jaune pâle, l’oeil brun clair.

Taille : 76 à 92cm de longueur, 190 à 240cm d’envergure.

Poids : 4100 à 7000g.

Longévité : 20 ans.

Habitat : Côtes rocheuses, abords des grands lacs et des fleuves.

Répartition géographique :
Pygargue a queue blancheComportement : C’est un oiseau particulièrement discret en dehors de la période de reproduction.
Les couples sont unis pour la vie et se reproduisent dans le même territoire chaque année. Au printemps, les parades aériennes se déroulent au-dessus du territoire. Les deux partenaires volent à environ 200 mètres de hauteur, proches l’un de l’autre, et effectuent des figures, des piqués et simulent des attaques.
Pour se nourrir, le pygargue à queue blanche chasse, soit à l’affût, soit en volant assez bas, ou en décrivant des cercles en hauteur, afin de repérer ses proies. Il  pêche sur les eaux calmes qui lui permettent de voir les poissons. Quand une proie est repérée, il vole brièvement sur place, juste au-dessus, puis il la saisit au cours d’un vol rasant, en projetant rapidement ses serres dans l’eau. Lorsqu’un poisson est trop lourd, il le tire jusqu’à la rive en battant des ailes.
Les oiseaux et les mammifères sont plutôt capturés par surprise. Il passe beaucoup de temps perché, sans bouger, sur un arbre, ou s’aventure en planant à travers son territoire.

Vol : Ramé avec de longues séries de calmes coups d’ailes peu amples, coupés de temps à autres par de brefs planés. La trajectoire est typiquement modifiée par de brusques et légères ascensions et descentes. Vol à voile parfois prolongé à haute altitude.

Nidification : Son nid, particulièrement volumineux,  est construit soit au sommet d’un grand arbre soit à l’abri d’une falaise inaccessible. Chaque couple en a plusieurs qui sont utilisés à plusieurs reprises et pendant une période conséquente. La femelle dépose 2 à 3 œufs blancs, à intervalles de 2 à 5 jours. L’incubation dure environ 35 à 45 jours, assurée par les deux parents, mais surtout par la femelle qui surveille les poussins en permanence pendant les premiers quinze jours qui suivent la naissance. A quatre semaines, ils restent seuls au nid, tandis que les adultes chassent. Ils commencent à voler à l’âge de deux mois et demi, et restent aux alentours du nid pendant deux à trois semaines. Il leur faudra encore deux mois ou plus pour devenir indépendants.

Régime : Poissons, oiseaux aquatiques, charognes et déchets de poissons.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2016

2015