Lézard d’Aurelio (Iberolacerta aurelioi)

Identification : Le Lézard d’Aurelio (Iberolacerta aurelioi) est de couleur gris brun à brun noisette. Les bandes dorso-latérales sont souvent larges et plus ou moins réticulées. Le dos, bien que plus sombre que les bandes le bordant, ne présente pas de véritable ligne médiane foncée. La queue par contre porte une ligne longitudinale sombre étant en réalité le prolongement de la bande dorsale. Le bandeau foncé des flancs se prolonge sur les côtés de la queue et est souvent piqueté de clair. La face ventrale est jaune d’or à orangé souvent avec des taches noires. L’écaille rostrale et l’écaille internasale sont en contact. J’ai rencontré un individu identifié par un spécialiste possédant une petite écaille surnuméraire entre l’internasale et la rostrale.

Taille : 5 à 6 cm pour le corps, 15 cm en comptant la queue.

Habitat : C’est un lézard montagnard, que l’on rencontre entre 1960 et 3077m d’altitude dans des pelouses parsemées de pierriers, les éboulis…

Répartition géographique : C’est un lézard endémique des Pyrénées que l’on ne trouve qu’en Ariège et sur le versant espagnol du massif du mont Rouch.

Régime : Invertébrés variés.

Espèces semblables :
Le genre Iberolacerta se reconnait par son écaillure, à savoir l’écaille rostrale qui est en contact avec l’écaille internasale.
Le Lézard des souches (Lacerta agilis) a souvent ces deux écailles en contact, mais il est plus massif et sa tête est plus courte. Il est plus remarquablement orné, avec des ocelles sur les flancs. Dans les Pyrénées, il est seulement présent dans l’est, donc sa répartition ne chevauche pas celle du lézard de Bonnal.
Les deux autres espèces du genre présentes en France ne partagent pas la même répartition géographique. Ils sont tous deux également présents dans les Pyrénées, mais pas aux mêmes endroits (voir le pdf mis en source pour avoir les cartes précises).

Sources :
http://www.naturemp.org/
https://www.naturemp.org/IMG/pdf/-61.pdf
http://coronella.free.fr/index.php

2018