Lézard vivipare (Zootoca vivipara)

Identification : Le Lézard vivipare (Zootoca vivipara) est un lézard assez trapu, à tête relativement courte, épaisse et arrondie. La queue est courte et épaisse. Sa couleur varie du brun au gris, en passant par le roux. Le dos est clair et peut présenter divers variantes : une ligne plus ou moins épaisse constituée de taches sombres grossières au milieu du dos, beaucoup de taches ou d’ocelles disséminés sur le dos. Les flancs sont sombres, délimités en haut et en bas par une ligne claire plus ou moins visible et souvent discontinue en pointillés. La bande sombre des flancs présente souvent une série d’ocelles.
Les jeunes sont sombres.

Taille : 7 cm sans la queue, 11 cm pour la queue.

Habitat : Il fréquente les landes, les pelouses hautes, les vieilles forêts et les tourbières. Il préfère les endroits humides et frais, et est plutôt montagnard dans le sud de son aire.

Répartition géographique : On le trouve dans toute l’Eurasie septentrionale, de l’Espagne au Japon. En France, on le rencontre dans le tiers nord du pays, les massifs montagneux et localement dans le sud ouest. Il se trouver jusqu’à 2200m d’altitude.

Reproduction : C’est un lézard ovovivipare, mais certaines populations (notamment dans les Pyrénées) ovipares. Le temps de gestation dépend des conditions ambiantes. La femelle s’expose au soleil le plus possible durant la gestation. Une portée compte en général 5 à 8 petits.

Régime : Arthropodes.

Espèces semblables :
Les lézards du genre Podarcis ont les écailles du corps plus petites et plus nombreuses, le dos a un aspect moins granuleux. Les écailles temporales sont plus petites et plus nombreuses également.
Le Lézard des murailles (Podarcis muralis) ne présente pas d’ocelles dans le bande sombre des flancs.
Le Lézard des souches (Lacerta agilis) femelle lui ressemble mais sa tête est plus trapue, son museau plus court. Chez cette espèce, le dos est généralement plus sombre que les flancs, c’est l’inverse chez le lézard vivipare. Le mâle est vert et donc inconfondable avec un lézard vivipare.

Sources :
http://coronella.free.fr/index.php
http://www.naturemp.org/
http://www.karch.ch/karch/home.html

2018